Un début de printemps aux rythmes africains A Saint Paul des Landes - Un brillant succès pour le cycle africain saint-paulois

Publié le 7 Mai 2011

Le cycle culturel « Avril à Saint-Paul-des-Landes  sous le thème du Sahel »  organise en partenariat par La grange ( commune de Saint Paul des Landes) et l’association  Rivages a attiré un public intergénérationnel. Au concert d’afro rock du groupe Mazava’té le 01 avril ont suivi une soirée de discussion sur les modes de vie au Burkina Faso le 08 avril et  un après-midi contes africains, animé par Emmanuel Tieba de  Rivages dans le cadre du cycle «  La Grange à histoires ».


CONCERT. Le groupe de musique africaine Mazava’té a inauguré le cycle culturel à Saint-Paul-des-Landes avec un concert bien rythmé.

Le groupe clermontois Mazava’té a mis les Saint-Paulois dans le bain du cycle culturel sur le Sahel qui durera tout le mois d’avril.

Le concert, organisé par La concert.jpgGrange et en partenariat avec l’association de solidarité internationale Rivages, a fait découvrir un élément importa nt de la culture africaine : la musique pleine de rythmes et jouée par des instruments à formes multiples.

Le g roupe, do nt le nom signifie « lumière »,  était composé pour ce concert de musiciens originaires du Guinée, de Madagascar et de Mayotte. Il a fusionné musique africaine malgache, jazz, rock et blues. Ce mélange de rythmes a permis à Brice, le guitariste, Abou qui a fait chanter les calebasses et le bolon et leur renfort à la percu ssion, de  créer une ambiance exceptionnelle, amenant le public dans un voyage virtuel autour du monde.


CONFERENCE. Le développement économique au Burkina Faso passe aussi par l’accès à la nourriture

Le public était composé de personnes passionnées par l’Afrique, ayant déjà en grande partie voyagé dans la région du Sahel.

Le documentaire « Se nourrir… au Burkina Faso », qui place l’alimentation au cœur des enjeux de développement, ainsi que les photos de Bruno Bonté ont lancé un échange animé.

Malgré une production importante de nourriture, l’alimentation reste une grande préoccupation pour la population africaine. Des difficultés d’écoulement et de transformation d’une surproduction momentanée et la productio n pour l’export ne sont que des raisons parmi d’autres.

 

CONTES. Emmanuel Tieba fait découvrir le monde imaginaire du Burkina Faso.


La dernière animation était un après-midi contes africains, animé par Emmanuel Tieba - Président de Rivages. 

«  La Grange à histoires », qui a lieu un mercredi sur deux, n’avait encore jamais accueilli un public aussi nombreux.  Enfants et adultes ont savouré les contes qui évoquaient des animaux et de la nourriture.

La transmission orale d’histoires est une tradition importante africaine que l’intervenant a su reprendre  avec talent. C’est à travers les contes que le public a connu l’origine du poulailler et des animaux domestiques, le fait que le lièvre soit considéré comme l’animal le plus rusé et qu’il n’était pas facile de déterminer qui, de la baleine ou de l’éléphant, était le plus fort.

 

EXPOSITION. La Grange et l’association Rivages ont fait découvrir le bassin du Niger durant tout la mois d'avril.

L’exposition « Modes de vie dans la boucle du Niger », réalisée par l’association Rivages est restée reste accessible tout le mois d'avril et jusqu’au 6 mai dans les locaux de la mairie.

Exposition composée de photos de l’association et de Bruno Bonté, ainsi que de tissus et de tableaux venant du Sahel, destinée à faire découvrir les modes de vie de la "boucle du Niger" ainsi que l’association Rivages  et ses modes d'action qui privilégient le soutien du développement économique. La vente de produits de  l’artisanat local par l’association y contribue.  


 

Rédigé par Rivages Josiane et St Paul Judith

Publié dans #animations

Repost 0
Commenter cet article